Techniques

comment utiliser une pompe a épreuve sur une installation de chauffage

pompe epreuve

Faire la mise sous pression à l’aide d’une pompe à épreuve ZRD50

La pompe à épreuve manuelle ZRD50 est très facile d’utilisation. Bien évidemment l’essentiel des explications qui suivent sont également valables pour toutes les autres pompes à épreuve que l’on peut trouver dans le commerce.

Affectations possibles

  • Installation sanitaire
  • Installation de chauffage central
  • Installation solaire
  • Installation de pompe à chaleur
  • Plancher chauffant
  • Mur chauffant

Description d'une pompe d'épreuve manuelle

  1. Levier de la pompe d’épreuve
  2. Réservoir
  3. Manomètre
  4. Tuyau de raccordement
  5. Vanne de purge
  6. Vanne de contrôle

Le pré-remplissage de l’installation

En fonction de la contenance du circuit, on peut préférer remplir l’installation avec de l’eau courante en branchant simplement un tuyau d’arrosage. La méthode vous fait gagner du temps. Et dans ce cas la pompe à épreuve ne sert qu’à la mise sous pression. Il ne vous reste plus qu’à monter en pression jusqu’à la valeur à contrôler à l’aide de la pompe. En choisissant de procéder de cette manière, un réservoir de faible capacité est suffisant.

Si il y a un risque de gel, ne remplissez pas totalement le circuit avec de l’eau courante. Vous terminerez le remplissage pendant l’opération de mise sous pression en ajoutant de l’antigel dans le bac de la pompe a épreuve.

Le branchement de la pompe à épreuve

La pompe à épreuve peut se brancher très facilement sur un circuit. En revanche il faut que le diamètre du raccord du tuyau de raccordement de la pompe corresponde à celui sur lequel vous allez le brancher. Le tuyau possède généralement un raccord mâle. Certaines pompes à épreuve ont un adaptateur fixé sur le raccord du tuyau, offrant ainsi un second diamètre de raccordement lorsqu’on dévisse celui-ci. En fonction du type d’adaptateur, le second raccord peut être mâle ou femelle.

Avant de raccorder le tuyau de la pompe a épreuve, vérifiez la présence et le bon état du joint d’étanchéité. Sans ce joint, l’eau sous pression fuit inévitablement par le raccord.

Où faut-il raccorder la pompe à épreuve ?

  • Une nourrice
  • Un radiateur
  • Une vanne
  • A la place d’un robinet

Jusqu’à quelle pression faut-il monter ?

Circuit de chauffage

Les corps de chaudières ont une soupape de sécurité qui s’enclenche à 3 bars. C’est-à-dire que si vous montez en pression à 3 bars, la soupape va s’ouvrir et l’eau va s’évacuer en se propageant autour de la chaudière. Vous continuerez ensuite à pomper sans que le niveau de pression ne monte. Donc, il est prudent de faire une épreuve avec une pression de 2,5 bars maximum, sauf si vous pouvez isoler la chaudière pendant le test…

Plancher chauffant et mur chauffant

Concernant le plancher chauffant, la norme NF DTU 65.14 exige de mettre une pression de 6 bars maximum pendant 2 h minimum. Le mur chauffant n’étant finalement qu’un plancher chauffant redressé, on peut appliquer la même norme par principe. Bien sûr, le test d’épreuve se fait avant de réaliser la chape d’enrobage. 

DTU : Document définissant les normes pour le secteur du bâtiment en France

Circuit en PER et multicouches

Comptez 1,5 à 3 fois la pression de service. Pour une installation sanitaire, ça donne entre 4,5 et 9 bar. Il faut laisser sous pression pendant 2 heures minimum.

Installation solaire

On se base sur 5,5 à 6 bars, même si certains montent jusqu’à 10 bars… Faites toutefois attention à ne pas dépasser la pression de service du vase d’expansion majorée de 3 bars.

Combien de temps faut-il laisser sous pression ?

Pour garantir un parfait test d’étanchéité – et si vous avez le temps – laissez l’installation sous pression pendant 2 jours. C’est aussi valable si vous avez du mal à visualiser le déplacement de l’aiguille sur un manomètre trop petit ( lire le paragraphe sur la pression maximale ), car si il y a une fuite, l’aiguille fera un plus grand déplacement sur 48 h que sur 2 h.

La recherche de fuites

Une fois que la période de mise sous pression s’achève et seulement si vous constatez une baisse de pression, n’oubliez pas de faire une recherche de fuites avant de retirer l’eu du circuit ! Concernant la recherche de fuites sur une installation solaire, si il fait très chaud, la fuite risque de ne pas être visible car l’eau s’évapore rapidement. Dans ce cas, faire le test le matin ou le soir lorsque la température est descendue.

Mise sous pression d’eau à l’aide de la pompe ZRD50

Faites attention à la qualité de l’eau. Ne remplissez pas le réservoir avec de l’eau trouble provenant d’un seau de chantier. Les impuretés peuvent bloquer le mécanisme, ou rester ensuite quelque part dans le circuit lors de la purge.

Si il y a un risque de gel, ajoutez de l’antigel pour voitures dans l’eau du réservoir, en respectant les proportions indiquées par le fabricant de la marque pour la température minimal que pourrait atteindre le circuit.

  1. Avant de pomper, ouvrez les points de purge de l’installation, en commençant par ceux du bas.
  2. Mettez la vanne de contrôle (6) en position ouverte, soit à l’horizontale.
  3. Fermez la vanne de purge (5).
  4. Pompez pour purger totalement l’air qui pourrait se trouver dans le circuit. Lorsqu’il n’y a plus d’air au niveau d’un robinet de purge, l’eau s’en échappe.
  5. Fermez les points de purge. N’oubliez pas de vérifier que tous les robinets soient fermés : Il faut à présent que le circuit à mettre sous pression soit complètement fermé.
  6. Pompez jusqu’à ce que le cadran du manomètre (3) atteint la pression souhaitée.
  7. Fermez la vanne de contrôle (6). Vous pouvez vérifier le bon fonctionnement de la vanne en poussant le levier : ce n’est plus possible.A présent la phase de mise sous pression commence réellement.

    Prenez une photo du mano avant la phase de mise sous pression

  8. Si la pression baisse, renouvelez l’opération de pompage en rouvrant la vanne (6) mais procédant par de petits coups de levier.
  9. Si la pression souhaitée est dépassée, tournez légèrement la vanne de purge (5) de manière à baisser la pression jusqu’à la valeur voulue puis refermez cette vanne.
  10. Laissez le circuit dans cet état, c’est-à-dire sans y toucher, pendant le temps d’attente.
  11. Vérifiez la nouvelle position de l’aiguille du manomètre de la pompe a épreuve.
    Si l’aiguille a baissé, le manomètre indique une baisse de pression, signe d’une fuite dans le circuit. Le cas échéant, il ne vous reste plus qu’à repérer la ou les fuites.
  12. Une fois que le test est fini, ouvrez les deux vannes ( 5 et 6 ) et débranchez le tuyau du circuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *