Technologie

La Détection de fuite par l’Azote Hydrogéné

L’azote hydrogéné comme gaz traceur

La technique de détection de fuite par l’azote hydrogéné – N2-H2 en abrégé – est la plus récente des techniques permettant de chercher une fuite dans un circuit réfrigérant.
Cette technique de recherche de fuite connait de plus en plus de succès car elle est rapide, efficace et précise.
L’azote hydrogéné est proposé sous forme de bonbonnes de diverses dimensions, dont le format S11 de 11 litres, facile à transporter. Il y a également dans le commerce de petites bonbonnes d’un litre.

L’azote sert de diffuseur à l’hydrogène qui, lui, sert de traceur, puisque la technologie actuelle permet de détecter l’hydrogène mais pas l’azote. C’est pour cela que l’industrie chimique fabrique un mélange dont la proportion d’azote est suffisante pour être détectée. Ce mélange est composé de 95% d’azote et 5% d’hydrogène.

A l’aide de peu d’outillage, il suffit d’injecter le gaz puis de passer le détecteur partout où s’est répandu le gaz. Cette méthode est précise puisqu’elle détecte des micro fuites plus difficilement détectables avec les autres méthodes.

La détection de fuite par azote hydrogénée est économique car, étant donné qu’il ne faut que 3 à 4 bars de pression pour faire une recherche de fuite, peu de gaz est consommé pour charger un circuit à la pression qui convient pour trouver la fuite.

Pourquoi utiliser l’Hydrogène comme gaz traceur

L’hydrogène est le plus petit l’élément chimique inscrit sur le tableau périodique, car il n’est composé que d’un seul électron. Et forcément, il en est également le plus léger. Lié à l’azote – dont l’atome est également léger – l’ensemble forme une molécule d’azote hydrogéné, et celle-ci est également plus petite que n’importe quelle molécule de fluide réfrigérant. Il est résulte que cette molécule s’infiltre plus facilement à travers un passage qu’une molécule de fluide réfrigérant. Ainsi peut-on, à l’aide d’un détecteur d’azote hydrogéné, déceler une fuite beaucoup plus petite que si l’on fait une recherche de fuite à l’aide d’un détecteur de fluide réfrigérant. L’hydrogène est incolore et inodore, n’est pas toxique mais en revanche il est fortement combustible. Le mélange azote à 95% et hydrogène à 5% forme un gaz neutre non inflammable.
La combinaison d’azote et d’hydrogène permet au circuit de rester sec et reste également totalement insensible aux changements de température.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.